Actualites

Jurisprudences, lois, réformes, toutes les actualités de la propriété industrielle.

Des pistes pour le contrôle des voitures autonomes Apple

Apple sur le marché de l'automobile ?

Touroude & Associates

Les voitures autonomes feront sans nul doute partie de l’avenir des transports qu’ils soient publics ou privés, et il semblerait qu’Apple compte bien en être un acteur. En effet, en plus d’avoir  45 véhicules autonomes en test actuellement (plus que Google !) la compagnie a déposé une demande de brevet aux États-Unis dans lequel on apprend comment l’utilisateur pourrait donner ses ordres à sa voiture.

Pistes pour les voitures autonomes et innovation



Pas de volant, pas de conduite, rien que des intentions

Il n’est absolument pas question pour Apple de mettre à disposition de l’utilisateur un volant ou des pédales ni de lui permettre de conduire la voiture. En effet, le brevet décrit comment l’utilisateur pourrait communiquer ses intentions (telles que se garer sur un emplacement de parking en vue ou proche d’un point d’intérêt). Plusieurs méthodes sont décrites selon les situations, dont trois particulièrement intéressantes.

Pointer du doigt sa place de parking

Arrivant à destination (par exemple à un centre commercial), l’utilisateur pourrait dire à sa voiture “gare-toi là” tout en faisant un geste vers une place de parking libre en tenant son smartphone. La voiture s’assurerait alors que l’utilisateur est autorisé à lui donner un tel ordre puis utiliserait ses systèmes de navigations pour stationner dans l’emplacement désigné.

Donner un ordre vocal plus ou moins précis

Le brevet prévoit aussi que l’utilisateur puisse donner des ordres purement vocaux, et plus ou moins précis. De ce fait, l’utilisateur qui a envie de boire un café pourrait aussi bien donner une adresse à laquelle se rendre que dire “j’aimerais boire un café” et faire confiance à l’ordinateur de bord pour l’emmener dans un commerce où l’on en vend. Cette dernière possibilité pose bien sûr la question de la neutralité du choix (ou de la proposition de choix) qui sera fait par l’ordinateur. En arrivant au centre commercial, il pourrait aussi dire “gare-toi près de la zone d’enlèvement des commandes” et la voiture chercherait alors, grâce à ses caméras et à l’ensemble de ses détecteurs, un panneau indiquant cette zone.

Repositionner le véhicule d’un simple geste

Il est aussi prévu dans la demande de brevet d’Apple que l’utilisateur autorisé puisse, via un simple geste, faire légèrement se déplacer la voiture pour, par exemple, la repositionner si nécessaire pour entrer ou sortir  de son véhicule.

Plus discret que ses compétiteurs, Google et Uber en tête, Apple comme à son habitude développe des innovations en toute discrétion, après la téléphonie et les montres aujourd’hui dans les voitures autonomes. A quand une ICar ?

À lire : Apple revendique une flotte de voitures autonomes plus importante que celle de Google (Numerama)

Partager

Un concurrent dépose une demande de brevet ?

Protégez votre invention avec YesMyPatent.com